7-L’arrivée du sport dans la presse

  • Paris-Normandie, 29/05/1967, JPL 294
  • Journal de Rouen, 25/06/1910, JPL 3/238
  • Paris-Normandie, 1er/07/1968, JPL 3/399
  • L’écho de Rouen illustré, 28/06-05/07/1890, JPL 26
  • La flèche, 04-11/07/1885, JPL 21
  • Normandie-sport, années 1930, JPL 655/4
  • Normandie-sport, 1934, JPL 655/6
  • Normandie-sport, 1937, JPL 655/8

Les premiers articles sportifs fleurissent dans les colonnes du Journal de Rouen vers 1900, souvent dans les dernières pages du journal.

Au départ, ce ne sont que quelques lignes sur les courses hippiques, l’aéroplane, l’aviron, parfois de l’athlétisme. Nombre de ces sports sont tous importés d’Angleterre, comme le foot, au début du XXe siècle.

Grâce à ses quelques lignes dans la presse, le sport se démocratise, alors qu’il n’était réservé qu’à une élite. L’arrivée du sport dans la presse permet également aux journaux d’attirer les classes modestes, en rendant le journal plus attractif. Rapidement, de grands journaux nationaux, comme L’Illustration, ou Le Figaro, ajoutent ces rubriques sportives.

L’un des premiers journalistes à se spécialiser dans la presse sportive est Pierre Giffard, un normand, né à Fontaine-le-Dun. Convaincu du potentiel journalistique du cyclisme, il créé l’un des premiers quotidiens français de sport : Le vélo, en 1892. Après un démarrage laborieux, il rencontre le succès. Il sera aussi l’instigateur de nombreuses courses cyclistes et automobiles, comme le Paris-Rouen, en 1894.

L’arrivée des photographies dans la presse, surtout à partir des années 1930, est un atout pour le sport : des reportages photos sur des matches de foot, ou le Tour de France, permettent aux lecteurs de revivre l’évènement. Des jours spécifiques, comme le lundi, avec les résultats sportifs du week-end ou des périodes de l’année, comme l’été (Tour de France) ou la rentrée (foot, rugby), sont des moments attendus par les lecteurs, avides de sport.

Cela permet aussi à la presse régionale de relater les événements sportifs locaux.