AGUIGNETTES DU NOUVEL AN

Recette à retrouver également sur le blog de Carine : http://carinettebakingaddiction.over-blog.com/2015/12/aguignettes-de-noel-et-du-nouvel-an-compile-moi-un-menu-de-decembre.html

Pour 5 Aguignettes :

– pâte feuilletée

– 1 œuf

– 5 pépites de chocolat

– 1 cs de lait

Emporte-pièce ou gabarit sur le thème des animaux de la ferme (poule, canard, lapin …)

 Garniture aux pommes : 

– 2 pommes Golden

– 2 cs de cassonade

-1 cs de cannelle en poudre

– beurre

– Calvados

Pâte feuilletée maison

– 400 gr de farine

– 400 gr de beurre

– 20 cl d’eau froide

– 14 gr de sel

Pâte feuilletée maison

On va préparer la détrempe :

On fait fondre au micro-ondes 75 gr de beurre

Dans un saladier, mettre la farine, l’eau salée et le beurre fondu en mélangeant régulièrement sans trop la malaxer

Rassembler cette détrempe en boule et filmer la et la mettre au frigo pendant 2h

Avec le reste de beurre, couper le en dés et étaler le entre 2 feuilles de papier sulfurisé en forme de carré

Étaler la pâte mis en frais en forme de carré et mettre en son centre le carré de beurre.

Attention tous les deux doivent avoir la même température.

Replier chaque coin à l’intérieur afin de faire un pâton carré.

Avec votre rouleau à pâtisserie étalez le pâton en un rectangle 3 x plus large que long.
Repliez la pâte en 3 comme une enveloppe rectangulaire, le 1er tour est donné, on tourne à 90° et abaissez-le en un rectangle de même taille que le précédent, repliez en 3 comme la 1ere fois, c’est le 2éme tour ! On met tout ça au frais et on laisse reposer une bonne heure

Après le passage au frigo on donne encore 2 tours et votre pâte est prête !

Garniture aux pommes

Lavez, épluchez, évidez puis coupez les pommes en morceaux. Mettez-les à cuire dans une poêle dans laquelle on aura préalablement fait fondre une noix de beurre. Ajoutez la cassonade, une pincée de cannelle. Mélangez le tout. Dès que les pommes sont bien colorées, versez le Calvados et flambez la préparation. Laissez compoter à feu doux et mettez à refroidir

Création des aguignettes

Saupoudrez le plan de travail de farine et étalez la pâte feuilletée

Découpez les formes souhaitées à l’aide d’un emporte-pièce ou d’un gabarit ; à raison de deux découpes par Aguignette
Disposez les faces inférieures des Aguignettes sur une plaque à four recouverte d’un papier cuisson

Étalez la garniture aux pommes sur la pâte en laissant une bande libre, d’environ 1/2 à un centimètre de large, sur l’ensemble du pourtour. Humidifiez les bords au pinceau en utilisant, un peu d’eau ou un mélange d’œuf et de lait

Appliquez la face supérieure et soudez les bords. Pratiquez trois ou quatre petits trous avec la pointe d’un cure-dent en bois de manière à ce que la pâte ne gonfle pas trop lors de la cuisson. Pratiquez quelques incisions sur la face supérieure à l’aide d’une lame de couteau.

Laissez reposer les Aguignettes pendant une demi-heure au réfrigérateur
Dorez le dessus des Aguignettes avec un mélange d’oeuf et de lait. Fixez les yeux en pépites de chocolat et mettez à cuire pendant une trentaine de minutes, dans un four préchauffé à 180°C.

Servez les Aguignettes tièdes ou froides.

Recette envoyée par Carine, dégustée au moment de Noël avec sa famille.

La tradition des aguignettes expliquées par Carine

« En Normandie, Noël ne serait pas Noël sans les Aguignettes. Petits gâteaux traditionnels normands, nés tel un conte de fée, à la lueur des flammes de la chouque et du tréfoué, les Aguignettes ou encore appelées Haguignettes ou Reguignettes, déformation de l’exclamation « Au gui l’an neuf ! », apportent, chaque année, leur lot de magie, durant toute la quinzaine qui couvre la période de Noël et du Nouvel An.

Épousant la forme d’une poule, d’un canard ou d’un petit lapin, ces pâtisseries affriolantes étaient jadis exclusivement réalisées en pâte feuilletée, découpées à l’emporte-pièce. Elles s’accommodent le plus souvent de nos jours d’une garniture à base de pommes ou de poudre d’amandes.

Cette tradition normande désignant les étrennes que sollicitaient les enfants (« les qu’nales »), se déroulaient traditionnellement, à la campagne comme à la ville, la veille de Noël, le soir de la Saint Sylvestre et au Pâqueret. Elle consistait pour leurs participants, d’aller de maison en maison, baguette de saule et flambeau à la main, à entonner cantiques de Noël et chants profanes puis à frapper aux portes pour quémander présents, friandises, gros et beaux gâteaux, dorés et croustillants, tout droit sortis du four, fleurant bon le beurre frais, dont chacun remplissait promptement sa besace.

Gare alors aux fesse-mathieux qui rechigneraient à mettre la main à la poche. Les enfants entonnaient cette chanson pour convaincre les récalcitrants :

Aguignette rose,

Aguignettes, ma marraine,

Donnez mé quèque chose,

Donnez mé du pain d’la crème,

Si vous m’donnez rien,

Si vous voulez rien m’donner

J’coupe la queue à vot’ chien.

Quat’fourchettes dans vot’gosier.

Aguignettes ma marraine,

Aguignettes, aguignettes,

Les rats ont maqué mon bonnet,

Coupé-mé un petit cagnon,

Il y a plus de six semaines,

Si vous n’voulez pas l’couper,

Qu’je couche avec mon capé !

Baillez-mé l’pain tout entier !

Aguignollé !
Aguignolet !

Aguignettes ma marraine

Aguignettes, aguignettes,

J’vous ai vu par la verreine

J’ai des miettes dans ma pouquette,

Vous faisiez un biau gateau,

Pour donner à vos poulettes,

Donnez m’en un petit morceau !
Pour qu’elles pondent de gros oeufs,

Aguignolo !
La maîtresse donnait m’en deux.

Aguignoleu ! »

Merci à Carine qui avait participé à notre collecte de recettes normandes.