Autour des sceaux

Public visé : classes de CM1 et de 5ème

Objectifs : -La découverte des différents documents d’archives -L’étude du Moyen-âge à travers les sceaux

Questions :

1- Qu’est-ce qu’un sceau ?

2- A quoi sert-il ?

3- Comment est-il attaché au document ?

4- Quelles sont les personnes qui utilisent un sceau ?

5- Sont-ils tous identiques ?

6- Quelle est la science qui étudie les sceaux ?

Réponses :

1- Le sceau est une galette de cire portant l’empreinte d’une matrice métallique gravée au nom d’une personne physique ou morale et ornée à l’effigie ou d’un symbole propre à cette personne.

2- Utilisé depuis l’Antiquité, le sceau devient le mode habituel d’authentification et de validation des actes publics au Moyen-âge. Le sceau sert de signature.

3- Le sceau est attaché au document soit par plaquage, soit par suspension (en utilisant des lacs de soie ou de chanvre, ou avec une simple ou une double queue en parchemin).

4- Le sceau est surtout employé par la noblesse, mais il peut aussi être utilisé par les bourgeois, ou les gens de métiers. Cependant, son utilisation décline au fur et à mesure que l’on descend dans l’échelle sociale.

5- Il existe diverses variétés de sceaux. De par sa forme tout d’abord : le sceau peut être rond ou en navette (ovale ou en forme d’ogive). Le sceau en navette est surtout utilisé par les femmes et les ecclésiastiques qui ont l’habitude de se faire représenter debout.

Sa couleur varie selon les époques, mais aussi selon la valeur des actes ; la cire jaune est utilisée pour les actes ponctuels, alors que le sceau vert ne s’appose que sur les actes solennels, c’est-à-dire perpétuels. Ce système est mis en place sous Philippe Auguste et s’impose avec Jean le Bon. Seuls les papes et les empereurs utilisent des sceaux en plomb ou en or appelés « bulles ». Il en est ainsi aussi en Espagne aux XIIe et XIIIe siècle, et au XVIe siècle pour la plupart des sigillants en Italie centrale et du sud.

6- La sigillographie