Diplôme en faveur de l’abbaye Saint Amand de Rouen donné à Pontoise en juin 1313 par Philippe IV le Bel (1285-1314)

Ce diplôme vise à confirmer plusieurs actes donnés au profit de l’abbaye de Saint Amand de Rouen par le duc Robert puis son fils Guillaume, d’abord en tant que duc de Normandie puis en tant que roi d’Angleterre à partir de 1066. Plus qu’une simple confirmation, ce diplôme dresse un vidimus de chacun des actes susmentionnés. Ce terme emprunté au latin qui signifie littéralement nous avons vu désigne un acte au sein duquel est retranscrite en intégralité la teneur d’un autre acte. La pratique du vidimus concerne souvent des chartes fondatrices qui ont été détériorées par le temps ou qui ont perdu leur marque de validation (sceau) : il s’agit alors de confirmer le texte de l’acte et notamment les parties éventuellement détériorées et de lui redonner une marque de validation, de sorte qu’il conserve toute sa puissance en cas de litige.
Cet acte se distingue par sa forme originale. Il s’agit tout d’abord d’un diplôme, acte royal solennel typique des IXe-XIe siècles et particulièrement de la période carolingienne. Ce type de document se caractérise entre autres par la présence dans sa partie basse du monogramme royal, sorte de signature où sont rassemblées toutes les lettres qui forment le prénom du roi. Le choix de cette forme ancienne et plus guère utilisée au XIVe siècle est destinée à donner plus de solennité et de poids à la confirmation royale en invoquant le prestige des anciens diplômes carolingiens que l’on retrouve dans le fonds des abbayes normandes les plus prestigieuses.
D’autre part, on remarque que le S central du monogramme royal est surmonté d’une petite fleur de lys, emblème dynastique de la famille royale. Il s’agit d’un des premiers témoignages de l’introduction de cet emblème dans les chartes françaises.

Diplôme en faveur de l’abbaye Saint Amand de Rouen donné à Pontoise en juin 1313 par Philippe IV le Bel (1285-1314)

Diplôme en faveur de l’abbaye Saint Amand de Rouen donné à Pontoise en juin 1313 par Philippe IV le Bel (1285-1314)