Cliquez ici pour retourner à l'accueil

Dispense de ban : Avant la célébration d'un mariage, l'Eglise doit publier trois dimanches de suite des bans, c'est-à-dire proclamer publiquement le futur mariage. La dispense de ban peut être demandée par les futurs époux pour éviter cette publication.

Dispense de consanguinité : A la demande des futurs époux, l'évêque pouvait autoriser le mariage entre deux membres d'une même famille (entre cousins par exemple).

État civil : Il a remplacé les registres paroissiaux en 1792. Les registres d’état civil enregistrent année par année, les naissances, les mariages, les divorces et les décès survenus dans une commune. Contrairement aux registres paroissiaux, ils consignent les actes de tous les citoyens français, qu’ils soient de confession catholique ou pas.

Généalogiste : Une personne qui pratique la généalogie, c’est-à-dire qu’il recherche grâce à l’état civil et aux registres paroissiaux des informations sur ses ancêtres (quand sont-ils nés ? quand sont-ils mariés ? quand sont-ils décédés ?, etc.)

Généralité : Circonscription administrative sous l'Ancien Régime.

Ondoiement : Cérémonie simplifiée de baptême en cas de risque de décès.

Paroisse : Jusqu’en 1905, le christianisme est la religion officielle de la France. Les villes et les villages sont divisés en une ou plusieurs paroisses avec à sa tête un curé. Elles rassemblent des groupes de personnes de religion catholique habitant dans un même quartier. Chaque citoyen catholique est lié à une église qui l’accompagnait tout au long de sa vie, de sa naissance à sa mort.

Registre paroissial : Dans chaque paroisse, le curé tient un livre, un registre, dans lequel il note tous les baptêmes, mariages ou sépultures qui ont lieu. Toutefois, n'y sont pas mentionnés les actes concernant les personnes d’autres religions (les protestants, les juifs…). Les registres paroissiaux ont existé de la fin du Moyen-Âge jusqu’en 1792. Cependant, ces registres sont toujours tenus par les prêtres mais sont désormais appelés registres de catholicité.

Sépulture : Lieu où l'on enterre les morts.

Table décennale : Les tables décennales existent depuis 1792. Ce sont des registres où sont consignés par ordre alphabétique tous les actes enregistrés pendant une période de dix ans. Elles permettent d’étudier la démographie d’une commune et aux généalogistes de retrouver un acte dont ils ne connaissent pas la date exacte.