2008, numérisation des archives

Le contact avec les archives originales est irremplaçable, contact physique et émotion d’une rencontre avec le passé. Mais l’accès aux archives sous forme numérique est tout aussi important. Les archives, mémoire d’une collectivité, ne peuvent rester en marge de la société de l’information et de la communication.

Les usagers, qui sont aussi des internautes, souhaitent pouvoir accéder aux archives comme ils accèdent à toute autre source d’information sur la toile. Leur demande en ce sens est forte.

Aux Archives Départementales de la Seine-Maritime, le chantier est bien engagé et a commencé par les sources les plus utilisées : état-civil, plans cadastraux, registres matricules, recensements de population.

Autour de ce noyau initial viendront prendre place d’autres fonds de référence : chartes anciennes, dispenses de bans et consanguinité, cahiers de doléances, almanachs et annuaires du XVIIIe siècle, registres de délibérations du Conseil général, collections iconographiques (plans, cartes, photos…)

Tous ces fonds et collections seront accessibles en septembre 2008 sur les 30 postes informatiques de la nouvelle multimédia, à travers un portail des ressources numérisées et des interfaces de recherche adaptées.

L’étape suivante, très attendue de tous, sera le passage de l’accès local à l’accès en ligne, à distance. Nous y travaillons pour 2009-2010.

Dans les années à venir, l’offre sera diversifiée et étendue : Journal de Rouen, source majeure d’information pour la vie économique et sociale de la région pour les XIXe et XXe siècles ; registres de notaires (tabellionage de Rouen, un de nos trésors) ; fonds d’abbayes…

Chantier immense, on le voit, à la mesure de nos 50 km d’archives…

Photo détail du plan terrier de Roncherolle sur le Vivier