Accueil » Rechercher  »  Archives en ligne  »  Inscription maritime

Inscription maritime

Cliquez ici pour accéder à l’Inscription Maritime en ligne

Registres matricules des gens de mer

La matricule représente le document de base puisqu’outre le signalement et l’état civil du marin, on y retrouve sa carrière au commerce ou à la pêche et ses services rendus à l’Etat. Chaque catégorie de personnel (capitaines, maîtres, pilotes, matelots, novices, mousses, ouvriers, hors de service…) constitue une série de registres particulière.

Des tables alphabétiques à la fin des volumes permettent la plupart du temps de retrouver la matricule de la personne recherchée. Des informations complémentaires sont à rechercher dans les rôles des bâtiments de commerce où on retrouve le matelot au sein de l’équipage avec comme indications la solde, la destination du navire et éventuellement des procès-verbaux dressés par le capitaine en cas de blessures, maladies, accidents, décès…

Actuellement, seuls sont numérisés les registres matricules des gens de mer du quartier de Rouen, 1764-1885, cotés en sous-série 7P4 et du Havre 1751-1950, sous-série 6P5. Ceux des quartiers de Dieppe et Fécamp sont conservés par le ministère de la Défense (Service historique de la défense, 57 rue de l’abbaye, 50000 CHERBOURG).

Afin de faciliter la consultation, les nombreuses pages blanches non remplies que comprenaient les formulaires de ces registres ont été supprimées.

Rôles des bâtiments de commerce

Tout navire est immatriculé dans un port d’attache qui est généralement celui du domicile ou du siège social de son armateur. Avant d’entreprendre un voyage, chaque bateau est « armé », c’est-à-dire, pourvu de tout ce dont il a besoin pour naviguer : matériel, cargaison, équipage et passagers. A son retour, dans un port qui peut être différent de celui d’immatriculation ou d’armement, le navire est « désarmé » (voir les rôles des bâtiments de commerce).

La matricule présente, dans l’ordre chronologique de son inscription, le nom du navire, son numéro d’immatriculation, l’année et le lieu de sa construction, la jauge, les traversées effectuées et les désarmements successifs. Des tables alphabétiques par nom de navires existent parfois en fin de volume.

Une série distincte pour les matricules des bateaux de plaisance existe pour Le Havre entre 1850 et 1906 (6P8) et pour Rouen entre 1885 et 1906 (7P5).

Les matricules du quartier du Havre ont disparu pour les années 1816-1882. Après cette date, ils sont conservés aux Affaires maritimes du Havre (4, rue du Colonel Fabien, 76083 Le Havre cedex).

Répertoires d’armement et de désarmement des bâtiments de commerce

Ils comportent :

  • la date et le numéro d’armement,
  • le nom du bâtiment,
  • celui de son capitaine,
  • la destination du navire,
  • le nombre de membres d’équipage,
  • le lieu de retour (même si différent de Rouen ou du Havre),
  • la date et le numéro du désarment

Indiquant la date, le lieu et le numéro de désarmement, les répertoires permettent de retrouver le rôle des bâtiments de commerce correspondant.

Les registres d’entrées et de sorties:

Ils concernent tous les bâtiments de commerce français et étrangers qui ont fait escale au Havre et à Rouen. Ils comportent la date d’entrée, le nom du navire, son tonnage, la composition succincte de l’équipage, la destination, la nature de la cargaison, le nom de l’armateur.

Matricules des bâtiments de commerce

Avant d’entreprendre un voyage, chaque bateau est « armé », c’est-à-dire, pourvu de tout ce dont il a besoin pour naviguer : matériel, cargaison, équipage et passagers. A son retour, dans un port qui peut être différent de celui d’immatriculation ou d’armement, le navire est « désarmé ».

Ils comportent de nombreuses informations relatives au navire et à son équipage :

  • le nom du navire
  • le port d’attache • le numéro d’enregistrement
  • le tonnage
  • le lieu et la date de construction
  • le nom du propriétaire
  • le nom de l’armateur
  • les noms, filiation, conditions d’engagement, quartier et numéro d’immatriculation des membres de l’équipage
  • la nature de la cargaison
  • la liste des passagers

Ils sont reliés chronologiquement par numéro d’ordre des désarmements. Les rôles des bâtiments de commerce du quartier de Rouen, 1746, 1780-1899, cotés en sous-série 7P6 et les rôles des bâtiments de commerce du quartier de Paris, 1838, 1854-1891, conservés avec ceux du quartier de Rouen, en sous-série 7P6. Le Havre 1741-1929.

Ceux des quartiers de Dieppe et Fécamp sont conservés par le ministère de la Défense (Service historique de la défense, 57 rue de l’abbaye, 50000 CHERBOURG). Des tables permettent d’effectuer des recherches par ordre alphabétique des noms de navires et par destination sont disponibles pour le Havre mettre le lien.

Les rôles se présentent sous forme de formulaire avec de nombreuses pièces annexes (procès-verbaux, correspondances…) remplies au cours de la traversée, documents riches d’informations sur le navire (détail et répartitions des prises pour les baleiniers par exemple) et sur la vie du matelot à bord (inventaires après décès, circonstances détaillées des disparitions en mer et décès). Toutes les pièces annexes ont été numérisées et afin de faciliter la consultation, les nombreuses pages blanches non remplies que comprenaient les formulaires ont été supprimées.

Délais de mise en ligne

  • Registres matricules des gens de mer : 150 ans
  • Rôles des bâtiments de commerce : 100 ans
  • Répertoires d’armements et de désarmements des bâtiments de commerce : 100 ans
  • Matricules des bâtiments de commerce : 100 ans
  • Matricules des bât. de plaisance : 100 ans