Accueil » Rechercher  »  Cadre de classement  »  Série H – Clergé régulier

Série H – Clergé régulier

Origine

Les fonds d’archives les mieux conservés sont, dès le haut Moyen-Age, les fonds d’établissements monastiques, très vigilants à veiller jalousement sur les titres et les privilèges qui leur sont accordés. Les chartriers* des grandes abbayes constituent aujourd’hui les fonds les plus anciens et les plus prestigieux des Archives départementales de la Seine-Maritime. Sur les deux cents abbayes et prieurés qu’a compté la Seine-Maritime avant 1789, près de la moitié ont laissé des fonds, de volume et d’intérêt inégal cependant, qui sont entrés aux Archives départementales après la suppression des ordres religieux, au moment de la Révolution.

Composition et typologie

Chaque établissement religieux constitue un fonds distinct avec un numéro de sous-série. L’ensemble de la série s’organise selon quatre catégories d’établissements :

Ordres et communautés d’hommes (1 H à 46 H).
Ordres et communautés de femmes (51 H à 80 H).
Ordres militaires (101 H et 102 H).
Hôpitaux (103 H à 115 H).
Certains fonds ne comportent pas plus d’un dossier, comme les Pénitents de Neufchâtel (42 H) ou les Annonciades de Rouen (58 H) alors que d’autres sont très importants tels ceux de l’abbaye de Saint-Ouen de Rouen (14 H), de la Trinité de Fécamp (7 H) ou de Montivilliers (54 H). Les fonds les plus éminents ont été classés et inventoriés mais nombre de petits fonds n’ont encore fait l’objet que d’un simple récolement.
Les prieurés peuvent former des fonds indépendants ou être inclus dans le fonds de l’abbaye-mère (exemple du prieuré Saint-Paul intégré au fonds de l’abbaye de Montivilliers, 54 H).

Chaque fonds contient le même type de documents :
Registres : inventaires, cartulaires*, délibérations, comptes, terriers*, vêtures* et sépultures.
Titres généraux. Ils sont liés à des événements importants de l’histoire de l’établissement et servent à établir les droits matériels et moraux de la communauté (bulles*, chartes* royales et seigneuriales, déclarations des biens, correspondance).
Documents relatifs aux biens et revenus. Ce sont des pièces de gestion tels que contrats, aveux*, déclarations, baux et quittances.

Instruments de recherche

Les fonds 1 H à 14 H et 54 H ont fait l’objet de répertoires numériques publiés avec introduction historique et index.
Pour les autres fonds, il existe des répertoires numériques dactylographiés (15 H, 16 H, 55 H, 80 H) ou des récolements dactylographiés.
Guide des Archives de la Seine-Maritime, t. 1, pp. 363-426.

Intérêt de la série

Histoire religieuse bien entendu mais aussi histoire des communes, histoire de l’art et architecture.

Pour compléter

Série D, communautés enseignantes.
Sous série 4 E : registres de vêtures et sépultures des religieux.
Série G, relations avec les autorités religieuses.
Registres terriers, biens des abbayes et sous-série 12 Fi, plans d’abbayes.
Sous-série 1 Q, nationalisation des biens des communautés religieuses.
Certaines communautés qui avaient réussi à se soustraire aux mesures révolutionnaires et à conserver leurs archives anciennes, les ont depuis déposées ou fait microfilmer aux Archives départementales (séries J et 1 Mi).
Au moment des séquestres révolutionnaires, les manuscrits les plus remarquables provenant des chartriers des grandes abbayes ont été assimilés aux volumes de leur bibliothèque et confiés aux bibliothèques municipales en formation : celle du Havre détient ainsi la précieuse Chronique de Fontenelle, venue de l’abbaye de Saint-Wandrille-Fontenelle, celle de Rouen conserve de nombreux manuscrits provenant des abbayes de Jumièges et de Fécamp.