Accueil » Rechercher  »  Cadre de classement  »  Série J – Archives d’origine privée

Série J – Archives d’origine privée

Origine

La série J rassemble des archives d’origine privée entrées par  » voie extraordinaire  » aux Archives départementales de la Seine-Maritime, c’est-à-dire par don, dépôt ou achat et non par versement réglementaire. C’est une série très variée qui ne cesse de s’enrichir.

Composition et typologie

A leur entrée, les documents isolés et les petits fonds sont placés les uns à la suite des autres dans une sous-série unique dite  » J continu  » (J 1 à l’infini). Les fonds plus volumineux, près de deux cents, reçoivent un numéro d’ordre individuel et constituent ainsi des sous-séries particulières. Une description de chaque fonds est donnée dans le Guide des Archives de la Seine-Maritime, t. 2, p.445.

On y distingue plusieurs catégories :

Archives familiales et personnelles
Elles regroupent d’une part des chartriers et des fonds familiaux (7 J, Fonds de Clères ; 16 J, Chartrier Godart de Belbeuf ; 30 J, Chartrier de La Rivière-Bourdet ; 33 J, Chartrier de Valmont ; 40 J, fonds D. Ancel, …), d’autre part des papiers provenant de particuliers (100 J, Fonds Danquin) ou de personnalités locales : hommes politiques (79 J, Fonds André Marie ; 160 J, Fonds de Montalembert), religieux (87 J, papiers Thomas), scientifiques (146 J, Fonds Charles Nicolle).

Archives du monde du travail
On y trouve des archives d’entreprises (de textile : 4 J Fonds Stackler ; 6 J, Fonds Lemaistre ; 15 J, Fonds Grandin ; de verrerie: 174 J, Fonds Casimir Bourgeois), de syndicats (27 J, Fonds du Syndicat d’élevage et de contrôle laitier de Seine-Maritime), de commerçants (86 J, Fonds Neveu et Malhac, officine pharmaceutique).

Une place particulière est accordée en Seine-Maritime aux archives d’architectes avec treize fonds conservés à ce jour dont le fonds de l’ordre régional des architectes (78 J), le fonds Pierre Chirol (97 J) ou encore le fonds Raoul Leroy (163 J).

Archives religieuses
Outre les archives de l’archevêché (1 J), on conserve les fonds de paroisses catholiques (2 J) et protestantes (église réformée de Dieppe (13 J), de Rouen (14 J), de Bolbec (186 J), les archives de communautés religieuses (121 J, Fonds des Augustines de l’Hôtel Dieu) et des fonds des établissements scolaires catholiques (21J, Fonds des institutions d’enseignement catholique du diocèse de Rouen ; 136 J, Fonds du collège de Normandie).

Archives d’associations
Ex : 3 J, Fonds de la Société libre d’Emulation ; 28 J, Société centrale d’agriculture; 187J, Fonds des Amis des monuments rouennais, …

Communicabilité

La communicabilité des archives privées est libre, sous réserve, parfois, de l’accord du déposant.

Instruments de recherche

Répertoires numériques dactylographiés et récolements.
Interrogation informatique Clara (J continu).
100 J, Collection Danquin, inventaire analytique, 1996.
Guide des Archives de la Seine-Maritime, t.2, pp. 445-478.

Intérêt de la série

La variété des fonds conservés en série J en fait une série indispensable tant pour l’histoire familiale et religieuse que pour l’histoire économique, sociale et politique du département.

Pour compléter

1 E, fonds familiaux provenant des séquestres révolutionnaires.
Fi, notamment pour les plans d’architectes.

En 1998, une série particulière, la série ETP, a été créée afin d’accueillir les fonds provenant d’établissements et organismes publics. Les Archives départementales de la Seine-Maritime ont ainsi reçu les archives de la Chambre de commerce du Havre qui remontent au XVIIIe siècle et constituent la sous-série 1 ETP.