Accueil » Rechercher  »  Itinéraires de recherche  »  Soldats et conscrits

Soldats et conscrits

Les archives découlant des obligations imposées aux citoyens pour la défense de la Patrie, et qui remontent à la Révolution, constituent des sources précieuses pour l’histoire des personnes. Portant sur l’ensemble des individus masculins âgés de 20 à 25 ans, divisés en cinq classes, la conscription (loi du 5 septembre 1798) impose l’inscription sur une liste de recensement de tout citoyen valide et sa réquisition par tirage au sort. Très impopulaire, cette loi subit de nombreuses modifications : dispenses (1818), réglementation du remplacement, de la substitution et des exemptions (1832), loi Niel (1868) jusqu’à la loi du 21 mars 1905 qui établit le service militaire obligatoire, supprime le tirage au sort et affirme l’égalité de tous devant le service.

A quelle classe appartient un jeune homme ?

Tous les jeunes gens nés la même année forment une classe. L’ensemble d’une classe est inscrit (ou conscrit) chaque année en vue de lever le contingent militaire fixé dans chaque département.
A partir de l’an VIII (1800), le recensement est effectué dans l’année qui suit la vingtième année de l’individu. Ainsi pour connaître la classe, il suffit d’ajouter 20 ans à l’année de naissance.
Ex : un jeune homme né en 1825 appartient à la classe 1845 et est recensé en 1846.

Où est recensé un jeune homme ?

Les célibataires doivent se faire recenser à la mairie du lieu de résidence de leurs parents.
Les hommes mariés ou émancipés se font recenser à la mairie de leur lieu de résidence habituel (domicilié depuis au moins un an).

Quels documents consulter ?

L’ensemble des documents provenant de la conscription est conservé dans la sous-série 1 R. La nature de ces documents a suivi l’évolution de l’institution : tableaux du recensement communal, listes du tirage au sort, procès-verbal du conseil de révision. En principe tous les jeunes gens d’une classe sont concernés par ces opérations. A partir de 1865, on possède les registres matricules* de recrutement militaire (1 R 2643-3676) qui concernent exclusivement les individus ayant effectué un service national. Ces registres sont classés par bureau de recrutement et par année (l’année du registre correspond à la classe). Quelques registres concernent des communes de l’Eure qui dépendaient du bureau militaire de Rouen sud. A partir de 1871, ils sont munis de tables alphabétiques qui ont été microfilmées (2 Mi).

Communicabilité

Comportant souvent des informations de caractère médical, les registres matricules ne sont pas communicables avant 150 ans. Des dérogations sont toutefois largement accordées aux descendants des intéressés.

Intérêt des registres matricules

Ils rassemblent des indications précises sur les jeunes gens inscrits : filiation, aspect physique, niveau d’instruction, déroulement des services, citations et décorations, etc.

Pour compléter

Guide des Archives de la Seine-Maritime, t. 2, pp.552-557.